Palace à Marrakech : un hébergement d’exception au Maroc

Palace à Marrakech : un hébergement d’exception au Maroc

Hébergement

by Martin 160 Vues comments

Palace à Marrakech : un hébergement d’exception au Maroc

La ville phare du tourisme au Maroc n’est pas uniquement connue dans le monde entier pour la très célèbre place Jemaa El Fna, répertoriée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, la Koutoubia et ses palais. L’art de vivre à l’Oriental est également fortement présent à Marrakech au travers des fastueux palaces, de la gastronomie, de la richesse, de la culture et de l’artisanat. Pour savourer un séjour d’exception rien ne vaut de réserver dans un palace à Marrakech.

Marrakech : entre authenticité et luxe

Si Marrakech, l’une des 3 villes impériales du Maroc, connue dans le monde entier comme sa capitale touristique attire chaque année des millions de visiteurs, c’est qu’elle est le symbole de l’authenticité de l’art de vivre à l’Oriental. Mais pas uniquement ! Cette dernière décennie, la ville Ocre a également souhaité accentuer son prestige en misant sur le luxe dans sa version orientale. De nouveaux palaces et hôtels 5 étoiles, des événements accueillants des célébrités (Marrakech du rire, Festival international du film), un Musée dédié à l’illustre créateur Yves Saint-Laurent contribuent au développement d’un tourisme orienté vers le luxe. Si vous souhaitez profiter d’un cadre à la fois dépaysant, authentique et luxueux, séjourner dans un palace à Marrakech répondra à vos attentes.

Un palace à Marrakech : le prestige à l’Oriental

Un palace à Marrakech regroupe tout ce qui peut évoquer la richesse de l’Orient. La décoration y est somptueuse. L’accueil chaleureux est représentatif de la réputée hospitalité marocaine. Quant aux prestations délivrées par le service hôtelier, elles relèvent du domaine de l’excellence. En dehors de la très célèbre Mamounia, du Palais Es Saadi ou du Royal Mansour, de nouveaux palaces ont vu le jour. Marrakech est aujourd’hui assurément la ville du Maroc la plus marquée par le prestige à l’Oriental.

Commentaires